SIRH: Les DRH insatisfaits!

Les systèmes d’information RH sont sur la sellette. Performance, intégration des processus, gestion des talents… si les budgets alloués à l’équipement technologique de la fonction RH sont en croissance en 2008, les entreprises n’en déplorent pas moins le manque de cohésion et d’efficacité de systèmes trop complexes.

« Les entreprises accordent une valeur certaine aux systèmes susceptibles de les aider à gérer les talents et la performance, et ils ne sont pas totalement satisfaits des leurs », assène Bernard Mercier, consultant senior chez Towers Perrin résumant ainsi les résultats de la dernière étude menée par le cabinet de conseil auprès de 390 entreprises implantées partout dans le monde (dont 56% multinationales).

Pourtant, plus que jamais, l’investissement technologique constitue une préoccupation majeure des entreprises et de leur DRH. « Près d’un tiers des personnes interrogées (30 %) ont accru leur investissement dans les technologies RH, une proportion en hausse par rapport aux observations des années précédentes », indique l’étude.

Des attentes insatisfaites

Ainsi, l’étude révèle que « 50% des personnes interrogées considèrent que leur technologie est efficace ou très efficace concernant la gestion des rémunérations, la gestion de la performance et le recrutement (interne et externe) et la gestion du staffing ». Mais « l’autre moitié des répondants juge neutres ou inefficaces leurs systèmes de gestion de l’intégration des nouveaux embauchés, de pilotage de la fonction, de planification des successions et de gestion des carrières ».

Une des raisons de cette insatisfaction ? La prolifération de solutions logicielles trop éparses, couvrant des fonctionnalités trop pointues et « utilisés aujourd’hui de façon isolée, en silos », indique l’étude.

Intégration et standardisation

L’heure est donc à l’intégration des SIRH (systèmes d’information RH), permettant d’interfacer et d’orchestrer l’ensemble des modules servant la totalité des fonctions RH. L’objectif ? La performance bien sûr. « Chacun doit pouvoir suivre clairement les parcours professionnels depuis l’intégration jusqu’aux plans de succession en passant par toutes les étapes intermédiaires. Alors, la valeur de ces systèmes sera non seulement évidente aux yeux de tous mais ils commenceront à démontrer un impact accru et mesurable sur les stratégies business », indique Bernard Mercier

Au delà de cet impératif de performance, les DRH doivent également répondre aux attentes des salariés et managers de l’entreprise. Une pression constante et croissante qui les pousse inexorablement vers des équipements de plus en plus sophistiqués, mais mal maîtrisés. « Les DRH font face à une demande sans précédent de solutions technologiques capables de rationaliser des processus locaux souvent disparates et complexes ».

Pour les grandes entreprises de niveau international, la solution réside dans une harmonisation des systèmes nationaux, au sein d’une architecture globale standard et commune pour gérer les données RH. L’étude révèle en effet que ceux qui ont achevé la mise en œuvre d’un système global sont satisfaits des résultats (84 % d’entre eux annonçant que leurs attentes ont été atteintes ou dépassées). « Pour toutes les grandes sociétés, la mise en place de systèmes globaux et standardisés pour gérer les données RH est une préoccupation croissante, » précise Bernard Mercier. « Il s’agit d’un besoin critique dans un domaine où les DRH peuvent apporter une contribution décisive pour aider leur entreprise à naviguer dans des environnements de plus en plus incertains et volatiles. »

Source: http://www.rhdemain.com/index.php?section=zoom&idnews=424&categ=11&idSubCateg=61#seenews

Commentaire:

J’ai trouvé cet article très intéressant. Bien entendu, personne ne vient contredire le fait que les SIRH sont désormais primordiaux dans une entreprise, mais encore faut-il  bien savoir les choisir. Un système trop complexe peut venir alourdir les tâches et allonger le processus décisionnel qui découle de celui-ci. Comme il est démontré dans cet article les entreprises investissent de plus en plus dans leur équipement technologique alloué au RH, mais ne sont malheureusement pas toutes satisfaites du résultat. Morale de l’histoire? Il vaut mieux utiliser un système plus global, qui sera peut-être moins complexe, mais sera au moins utilisé de la bonne façon et permettra à l’entité une réelle augmentation de se performance.

Publicités

~ par siohiver2001 sur 7 avril 2010.

2 Réponses to “SIRH: Les DRH insatisfaits!”

  1. En effet, je suis totalement d’accord avec le commentaire précédent, il est vrai que l’important pour un entreprise n’est pas le système de SIRH qui est employé qui est primordial, mais bien l’efficacité qu’il a dans l’entreprise. Bref, il doit bien se moudre aux exigences et objectifs de l’entreprise.

  2. La morale observée est très logique et devrait être suivie par toutes les entreprises. Il est évident que les entreprises doivent être capable de bien manipuler leur système sinon elles sauront désavantagées. Très bon lien!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :