Urbanisation du SIRH

En me promenant sur le Web cette semaine, je suis tombée sur un article fort intéressant du Cercle SIRH. Le Cercle SIRH est un blog dont DANAE, la société de conseil en SIRH, est à l’ origine. DANAE développe depuis 1998 une activité de conseil, d’aide au choix de progiciel et d’assistance à maîtrise d’ouvrage dans le domaine du SIRH[1]. J’ai décidé de vous en faire part aujourd’hui étant donné l’importance de plus en plus grandissante que prend les SI au sein des organisations. De nombreux postes sont d’ailleurs disponibles dans ce domaine mais ils demeurent encore malheureusement inoccupés. Utilisé dans de nombreuses entreprises pour la fonction ressources humaines, son urbanisation s’impose.

«Même si depuis quelques années, le progiciel de gestion intégrée (ERP) a trouvé sa place dans le système d’information des entreprises, la tendance au progiciel intégré qui englobe l’ensemble des processus RH tend à se réduire pour des solutions où cohabitent des produits issus d’éditeurs différents.

L’objectif d’une démarche d’urbanisation est d’aboutir à une structuration du système d’information permettant d’en améliorer ses performances et son évolutivité. Elle permet ainsi de donner les moyens à l’entreprise de faire évoluer son système d’information en connaissance de cause.

Une telle démarche commence par le recensement et la capitalisation de l’ensemble des informations sur le système d’information de l’entreprise (bases de données, applications, services, etc.), en relation avec leur fonction, afin de les rationaliser et de permettre de valoriser le capital informationnel de l’entreprise.

Le terme « urbanisation » est utilisé par analogie avec les travaux d’architecture et d’urbanisme dans une ville en comparant une entreprise avec une ville et ses différents quartiers, zones et blocs.

L’urbanisation est une méthode qui permet d’appréhender les systèmes d’information de façon globale aussi bien dans les phases de conception, d’optimisation ou de refonte totale.

Cette opération permet notamment de constituer une base de connaissance et d’identifier les liens existants entre les différents éléments qui constituent le système d’information (applications, processus, données) et de constituer un support s’appuyant sur un langage unique, facilitant la communication entre tous les acteurs.

Rapportée au SIRH, la démarche d’urbanisation consiste, dans un premier temps, à étudier les différents secteurs fonctionnels non pas de l’entreprise, mais du domaine ressources humaines, afin d’être en mesure d’en réaliser une cartographie, puis d’étudier de la même manière son système d’information.

Même si la fonction RH a été sensibilisée peu à peu au sujet, son intérêt porté à la démarche est resté cependant très discret. Or, les nombreuses évolutions métiers ou réglementaires récentes (temps de travail, droit individuel à la formation, etc.) confirment qu’une telle démarche est souvent bien utile. En effet, ces évolutions, non anticipées, ont souvent été conduites ces dernières années au fil de l’eau, avec un objectif de respect des délais imposés mais sans démarche de simplification du système. Ceci étant bien évidemment fortement lié à la réalité organisationnelle du moment.

Il en résulte alors un système d’information complexifié, avec de nombreuses ramifications, présentant des redondances sur le plan fonctionnel et dont la cohérence n’est pas assurée à tous les niveaux.

 Appliqué aux SIRH, une démarche d’urbanisation aura plusieurs objectifs :

Aligner le système d’information sur la stratégie métier. Il ne faut pas oublier que le rôle du système d’information est de proposer une couverture maximale des processus métier de la fonction.

Faire la cartographie des processus permet ainsi d’identifier les fonctions métier et notamment celles qui doivent être automatisées.

● Ensuite, rendre le SIRH plus évolutif. La fonction RH se réorganise en permanence entre décentralisation et centralisation, les managers sont de plus en plus impliqués dans les processus RH en tant qu’acteurs à part entière, les salariés sont demandeurs de prendre en charge de nouvelles fonctionnalités les concernant, autant de raison d’avoir un système ouvert.

Assurer la cohérence du SIRH au sens large du terme. La fonction RH doit être en mesure de répondre à des besoins locaux de plus en plus nombreux. L’enjeu est donc de conserver une certaine cohérence entre les systèmes locaux et les systèmes de niveau groupe essentiellement dans un souci d’interopérabilité.   

● Enfin, améliorer la productivité du système d’information. Cette démarche cherche avant tout à minimiser les coûts et les délais d’évolution et de maintenance tout en répondant favorablement à la demande croissante des utilisateurs et aux besoins de la fonction.

On l’a bien compris, ces opérations d’urbanisation deviennent indispensables et viennent compléter le spectre déjà assez large des activités du responsable SIRH.[2]»

Cet article met de l’avant la pertinence d’un bon SI adapté étant donné que l’information est au cœur de fonctionnement et de l’évolution d’une organisation. En effet, la maîtrise de son information est devenue nécessaire au succès et à la survie de toute institution. La technologie n’a d’ailleurs pas terminé son ascension fulgurante et ne cessera de nous surprendre puisque tout, ou presque, est désormais possible grâce à elle et d’autant plus qu’elle a bouleversé la fonction ressource humaine et qu’elle continuera probablement à le faire. Cependant, je pense que ce n’est pas uniquement à cause d’elle la fonction RH sera plus performante. Cela est plutôt dû à l’originalité et à la qualité de la communication entre les outils qu’on va développer. Reste à savoir, pourrons-nous un jour trouver le moyen d’en optimiser l’utilisation?

 Isabelle Gaulin L’Heureux


[1] http://www.lecerclesirh.com/article-11036161.html

[2] http://www.lecerclesirh.com/categorie-10085249.html

Publicités

~ par siohiver2001 sur 17 mars 2010.

2 Réponses to “Urbanisation du SIRH”

  1. Salut Isabelle,

    Je voudrai compléter ton article avec les éléments fondamentaux dans le choix d’un progiciel pour un SIRH :

    – La pérennité du progiciel dans le temps (fiabilité de l’éditeur, effectif en R&D, fréquence des nouvelles versions, santé financière, références,…),
    – Le respect des choix technologiques de l’entreprise dans le temps
    – Le budget défini
    – La prise en compte de l’organisation de l’entreprise (architecture produit, décentralisation de certaines fonctions,….)
    – La couverture des besoins
    – Les processus Ressources Humaines

    • Merci beaucoup pour l’information! En effet il s’agit d’éléments fondamentaux à ne pas négliger et dont je n’avais pas parlé dans mon article.Point très pertinent 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :